HOENN L'UNIVERS DE RUBIS OMEGA ET SAPHYR ALPHA

HOENN L'UNIVERS DE RUBIS OMEGA ET SAPHYR ALPHA

299 476 Tarinor et Tarinorme les statues de l'iles de paques

Tarinor est inspiré des moaïs, localement moai, sont les statues monumentales de l'île de Pâques, sculptées dans des roches volcaniques (basalte, trachyte ou tuf volcanique). 
Leur taille varie de 2,5 à 9 mètres, pour un poids moyen de 14 tonnes, jusqu'a 80 tonnes pour les plus grosses. 
Toutes sont des monolithes tournés principalement vers l'intérieur de l'île à l'exception du Ahu Akivi dont les Moais regardent l'océan.
On ne sait à peu près rien des raisons qui ont poussé les Rapanui (peuple d'origine de l'île de Pâques) à les ériger à un rythme de plus en plus frénétique et en taille de plus en plus colossale, épuisant sans doute dans cette pénible industrie une partie importante des ressources de « l'île la plus isolée du monde ». On ignore aussi pratiquement tout des rites qu'ils pratiquaient. Les statues seraient cependant liées à un ancien culte des ancêtres selon les archéologues.

 

 

Les habitants de l'île de Pâques disent que les tribus vivant sur l'île de pâques demandaient leurs moaï aux sculpteurs qui en échange devaient se faire nourrir par la tribus jusqu'a ce que le moaï soit terminé.

Ce culte prit fin subitement lorsque les habitants de l'île qui coupaient sans cesse les arbres de leur forêt pour fabriquer des rondins pour déplacer leur Moai eurent anéanti leurs ressources en bois. Un culte nouveau, celui de « l'homme oiseau », se mettait en place quand l'île fut découverte le 5 avril 1722 par un marin hollandais, Jacob Roggeveen. L'évangélisation massive de la population fit disparaître toute trace des anciens cultes de sorte que jusqu'au souvenir de cette civilisation fut perdu. Anciennement ils croyaient que leur dieu allait venir les chercher dans le "Canoë blanc" qui devait les transporter dans un nouveau monde.

Seuls trois moaïs se trouvent hors de l'île de Pâques : à Paris au musée du Louvre, au British Museum de Londres (Hoa Hakananai'a) et à Valparaiso au Chili.

 

 

Les Pukao sont les chapeaux ou les topknots autrefois placés sur certains moai statues de Île de Pâques.Exactement le meme qui a inspiré Tarinorme

Ils sont cylindrique dans la forme avec une bosselure sur le dessous pour s'adapter sur la tête du moai et un patron ou noeud sur le dessus. Ils se sont adaptés sur le moai de telle manière que le pukao ait dépassé expédie. Leur taille change proportionnellement au moai qu'ils étaient sur mais ils peuvent être jusqu'à 8 pieds grands et 8 de pied de diamètre.

Ils tous ont été découpés d'une pierre volcanique très rouge-clair scoria, au lequel a été extrait d'une source simple Puna Pau. Le pukao a été équilibré comme un morceau séparé sur la tête d'un moai. On ne le connaît pas comment ils ont été augmentés et placés mais les théories les incluent étant augmentés avec la statue ou placés après que la statue ait été érigée. Pukao a pu avoir représenté les cheveux ou les headdresses habillés des plumes rouges portées par des chefs partout Polynésie. Jusqu'ici, le pukao environ 100 ont été documentés archéologiquement, mais seulement à ahu avec les statues tombées ou à la carrière de source.

 



29/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour